Le Stade de Domitien restauré

Vue du Stade de Domitien (Stadio di Domiziano)
Vue du Stade de Domitien (Stadio di Domiziano)

Le complexe archéologique du Stade de Domitien (Stadio di Domiziano), sous la place Navona (piazza Navona) à Rome, a fait l’objet d’une importante intervention de restauration terminée au mois de décembre et retourne à la collectivité après des années de dégradation et de fermeture au public.

 

Les travaux ont commencés en 2009 par la Surintendance des Biens culturels de Rome (Sovrintendenza ai Beni culturali di Roma), avec le programme de récupération et de valorisation des restes du Stade, premier du genre en maçonnerie dans l’histoire de Rome.

 

Le travail de restauration vise à accentuer l’image et le caractère historique du lieu pour en élargir les possibilités d’utilisation. La maçonnerie romaine et l’ensemble de la zone dédiée aux ruines ont été rénovés.

 

Une nouvelle installation d’éclairage sera placée par Acea pour souligner les formes, les volumes et faire des visites guidées.

 

De plus, la société qui gère la zone, a déjà réalisé une série d’infrastructures et de services : point d’information sur l’offre culturelle romaine ; espace pour conférences, workshop et présentations, bibliothèque et médiathèque sur l’histoire et les habitudes de la ville : bains, magasins et vestiaires. Prévus pour de courte exposition d’art, notamment contemporaine et se rapportant à Rome.

 

La restauration du Stade de Domitien, a déclaré le maire Marino en visitant le complexe avec la conseillère municipale à la Culture Flavia Barca, est importante en soi en cas de « réappropriation, par la Rome contemporaine, d’un morceau de son histoire antique » pour « préserver, transmettre et diffuser la richesse et la beauté d’un patrimoine qui appartient à tout le genre humain. Un devoir de tous, surtout à l’égard des générations futures ».

 

Source : Archeologia.it – Resturato lo Stadio di Domiziano


Traduit et publié par Marion Juglin

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Suivez Archeow sur



Écrire commentaire

Commentaires : 0