Un disque celtique réutilisé par les Vikings

Photo: Andy Hall for the Observer
Photo: Andy Hall for the Observer

Un disque celtique doré du VIIIe ou IXe siècle de notre ère a été découvert par hasard dans les dépôts du British Museum, où il était depuis plus de 100 ans.

 

Le conservateur du musée Barry Ager était en train d’étudier attentivement une série d’objets, quand son œil est tombé sur quelque chose de métallique qui surgissait d’un bloc d’un matériau organique.

 

Intrigué, il fait scanner le bloc aux rayons X. « A ce moment, je ne savais pas vraiment ce qu’il y avait à l’intérieur », dit-il. « C’était une découverte incroyable ».

 

Ager pensa que l’objet a été probablement créé en Irlande ou en Ecosse et fut ensuite dévalisé par les Vikings dans un sanctuaire ou un reliquaire.

 

Les Vikings l’ont convertit en une broche en ajoutant des trous pour les rivets et un axe.

La broche, de presque 6 centimètres de diamètre, finit enterrée dans la tombe d’une femme Viking de haut rang.

 

Il était probablement enveloppé dans un tissu et mis à l’intérieur d’un récipient de bois. Sur la surface métallique le design reste encore élaboré, dont trois créatures semblables à des dauphins et à des motifs entrelacés.

 

 « Les motifs, le quadrilobe du rond central et la forme des têtes de « dauphins » ont des parallèles clairs dans la métallurgie et dans nos manuscrits celtes du VIIIe et du début du IXe siècle, comme la broche de Tara et le livre de MacRegol ».

 

« Les Vikings étaient aussi des forgerons très habiles, donc je suis sûr que cet objet les avait fascinés », déclare Ager.

La broche de Tara. Wikipédia
La broche de Tara. Wikipédia

L’archéologue britannique Alfred Heneage Cocks avait fouillé le bloc sur le site funéraire viking de Lilleberge, en Norvège, autour des années 1880, et le tout fut ensuite acquit par le British Museum en 1891.

 

Ont aussi été trouvés sur le site deux broches, des colliers de perles et une plaque en os de baleine, peut être utilisée comme plateau pour les plats durant les banquets.

« C’était une coutume d’enterrer la personne avec ses biens personnels », explique Ager. « Ils étaient païens, et ceci faisait partie d’une sépulture viking normale ».

 

Source : Ilfattostorico.com – Un disco celtico riutilizzato dai Vichinhgi


Traduit et publié par Marion Juglin

 

Partager cet article

Suivez Archeow sur 



AUTRE ARTICLE SUR LE ROYAUME-UNI :

- Une pièce en or rare trouvée à Vindolanda

Écrire commentaire

Commentaires : 0