Découverte d'une dent de lait d'un enfant de 600 000 ans à Isernia en Italie

La dent de lait d'un enfant de 600 000 ans
La dent de lait d'un enfant de 600 000 ans

Une dent de lait. C'est le témoignage direct de l'enfant le plus ancien d'Italie ("au moins de ceux retrouvés jusqu'à présent"), remontant à 586 000 ans.

 

Il s’agit d’une première incisive de lait supérieure gauche d'un enfant mort à l'âge d’environ 5-6 ans, qui a vécu pendant un court laps de temps dans ce qui est maintenant considéré par les spécialistes comme une des plus anciennes communautés, sinon «la plus ancienne» d'Europe, c’est-à-dire le soi-disant Homme d'Isernia, qui se rapporte au grand groupe d’Homo heidelbergensis apparu en Europe il y a 600 000 ans.

 

La minuscule pièce archéologique humaine, grande seulement de sept millimètres, a refait surface dans une partie du vaste gisement paléolithique "La Pineta" d'Isernia, coeur de la zone de fouille, liée au nouveau Musée national du Paléolithique d'Isernia.

 

La découverte remonte à il y a deux mois, lors d'une campagne de fouilles menée par la Surintendance des Biens Archéologique de Molise et l'Université de Ferrara, sous la direction de Carlo Peretto.

 

Mais la nouvelle a été annoncée seulement hier, à la fin des premières analyses. Une découverte que les experts n'ont aucun doute à définir "d’extraordinaire". Avant tout parce que jusqu'à aujourd'hui de ce site, cette découverte remonte quand même à plus de 30 ans, ont émergées les traces du passage de l'homme, mais des restes humains directs n'ont jamais été trouvés.

 

Ensuite, parce que cette pièce archéologique documente une phase préhistorique dont aujourd'hui "on ne sait rien en Europe", prévient avec un soupçon d'émotion Carlo Peretto.

 

En dehors de la mandibule humaine découverte à Mauer en Allemagne avec une attribution chronologique d'environ 600 000 ans, en Italie ils n’ont jamais retrouvé de restes humains liés à l'Homo heidelbergensis, ancêtre de l'Homme de Neandertal, qui en Europe disparaît à partir d’il y a 40 000 ans, laissant ensuite la place à l'Homo Sapiens.

 

"La dent de lait n'est pas tombée naturellement, parce qu'elle a encore sa racine complète, non réabsorbée - déclare Peretto - démontrant que l'enfant est mort, et la dent s'est détachée dans les périodes suivantes".

 

A cette époque, le taux de mortalité infantile était très élevé. Établir le sexe de l'enfant sera difficile, la pièce archéologique est trop petite pour effectuer des prélèvements d'ADN. Et pourtant, la dent permet d'anticiper quelques détails sur le portrait-robot de l'enfant.

La zone de fouille à Isernia
La zone de fouille à Isernia

Le portrait-robot

 

"La dent semble assez usée sur la surface, signe que l'enfant a suivi une alimentation coriace, dure - dit Peretto - Mais nous devons encore faire des analyses microscopiques au scanner sur les stries de la dent pour comprendre exactement ce que pouvait être le régime alimentaire, le type de mastication et la matière mastiquée".

 

Il est clair que des rapports de la fouille les paléontologues savent que l'apport de viande devait être considérable, étant donné le nombre de rhinocéros, bisons, éléphants, cerfs et autres espèces retrouvés dans le gisement du sol fréquenté par cette communauté humaine.

 

Mais on ne peut pas exclure qu’ils furent usage de fruits, de graines, de tubercules. Il est encore difficile de déchiffrer les causes de la mort de l'enfant, à moins que ne soient trouvés des os avec des pathologies particulières ("mais dans la recherche rien ne s'exclut jamais», déclare Peretto).

 

"La dent de l'enfant renvoie donc à une phase de grande transition survenue en Europe, liée à l'activité humaine du travail de la pierre, de l'écaillage et de la construction d'outils de pierre".

 

"Il est certain que la dent donne de toute façon une sensation de tendresse à toute la découverte" relate Peretto. D'une pièce archéologique aussi petite, une histoire aussi grande.

 

Source : Ilmattino.it – Scoperto dente da latte di bambino di 600mila anni fa a Isernia


Traduit et publié par Marion Juglin

 

Partager cet article

Suivez Archeow sur 



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    mekdour chemseddine (samedi, 21 mai 2016 13:07)

    Sono uno studente in grado Shamsuddin studiare archeologia Anno 2 in Algeria .. voglio partecipare nello scavo Isernia e di scambiare esperienze e aumentare la conoscenza di specializzazione