Héracléion : la ville égyptienne émerge des profondeurs de la Méditerranée

Héracléion Egypte
Les découvertes faites à Héracléion. ©Franck Goddio/Hilti Foundation. Photo: Christoph Gerigk

Une ville connue par le mythe, submergée par la mer Méditerranée et enterrée dans le sable et dans la boue depuis plus de 1200 ans.

 

En 2000, Héracléion pour les anciens grecs, Thonis pour les anciens égyptiens, a été découverte à 30 mètres sous le niveau de la mer à Aboukir, près d’Alexandrie.

 

Franck Goddio et son équipe d’archéologues de l’IEASM, European Institute for Underwater Archeology, après des recherches géophysiques durant plus de 4 ans et 13 ans de fouilles, sont en train de révéler petit à petit les mystères de la ville oubliée.

 

Étonnamment ont émergé des eaux des objets bien conservés qui racontent un port antique animé, centre névralgique du commerce international, mais aussi un centre religieux actif. Un documentaire raconte en détail les moments de la découverte.

 

D’après ce que raconte Telegraph, Thonis-Héracléion aurait été un centre obligatoire pour les échanges de marchandises et de biens entre la Méditerranée et le Nil.

Héracléion Egypte
©Franck Goddio/Hilti Foundation. Photo: Christoph Gerigk

Jusqu’à présent 64 anciennes épaves de navires et plus de 700 ancrages ont été déterrés de la boue de la baie. Mais pas seulement. Des pièces d’or ont également été retrouvées, venues d’Athènes (qui n’ont jamais été retrouvées sur un site égyptien) et une stèle géante écrite en égyptien et en grec ancien.

 

Les chercheurs ont aussi découvert une série d’objets religieux dans la ville submergée, parmi lesquels une statue en pierre de 16 pieds (un peu plus de 5 mètres). L’hypothèse est que ce colosse ornait le temple central de la ville.

 

« C’est une découverte archéologique retentissante » a déclaré dans un communiqué de presse le professeur Barry Cunliffe, un archéologue de l’Université d’Oxford qui a participé aux fouilles. « Les objets étendus sur le fond de la mer, recouverts et protégés par le sable, ont été étonnement  conservés à travers les siècles ».

 

Mais malgré tout l’enthousiasme pour cette découverte, reste un mystère en grande partie irrésolu : pourquoi Héracléion s’est-elle effondrée ? L’équipe de Goddio suggère que le poids des grands édifices, dans une région au sol argileux, pourrait avoir causé l’effondrement de la ville, probablement à la suite d’un tremblement de terre.

Héracléion Egypte
©Franck Goddio/Hilti Foundation. Photo: Christoph Gerigk
Héracléion Egypte
©Franck Goddio/Hilti Foundation. Photo: Christoph Gerigk
Héracléion Egypte
Cette stèle daterait de Nectanébo 1er (-380 à -362) ©Franck Goddio/Hilti Foundation. Photo: Christoph Gerigk

Traduit et publié par Marion Juglin

 

Partager cet article

Suivez Archeow sur 



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Jef (dimanche, 07 décembre 2014 14:31)

    "Le terme abysse désigne l'ensemble des zones d'un océan situées en dessous de la thermocline, à partir de 200 mètres ou plus"

  • #2

    archeow (lundi, 08 décembre 2014 13:05)

    Les découvertes ayant été faites à 30m de profondeur, il est vrai que ce terme n'est pas le plus adéquat... C'est cependant le mot utilisé par l'article source. Je vais le remplacer par "profondeurs" (plus neutre) pour plus de cohérence ;)
    Merci !