Découverte d'une empreinte laissée il y a 2000 ans par un légionnaire romain en Israël

Empreinte légionnaire romain Hippos Israël
L'empreinte de la caliga d'un légionnaire romain trouvée à Hippos, dans le nord d'Israël

 

Combien de fois, sur un site archéologique, il est possible de dire : "nous sommes en train de marcher sur les traces de ce peuple antique, ou de tel personnage" ? Pour un groupe d'archéologues israéliens il est "littéralement" possible de marcher sur les traces du peuple qu'ils sont en train d'étudier.

 

C'est en effet possible en Israël : de récentes fouilles conduites par une équipe de l'université d’Haïfa dans les environs d'Hippos, une ville hellénistique sur les hauteurs du Golan, ont mis au jour des empreintes de chaussures de soldats romains remontant à 2000 ans.

 

Les empreintes de semelles cloutées furent gravées dans le "bitume" encore humide des fortifications érigées à Hippos, qui se situe à l'est de la mer de Galilée (lac de Tibériade), comme le déclare au magazine Popular Archaeology le professeur Michael Eisenberg.

Hippos était une des 10 cités hellénistiques éparpillées entre ce qui est aujourd'hui Israël, la Syrie et la Jordanie, connu dans l'antiquité comme la Décapole.

 

Les archéologues de l'université d’Haïfa ont conduit une campagne de fouilles chaque année depuis l'an 2000. Les ruines sont particulièrement remarquables pour l'état de conservation de la basilique, du fort et du théâtre, le tout recouvert de basalte noir des hauteurs du Golan et perché sur les pierres qui dominent la mer de Galilée.

 

C'est ici que l'équipe de chercheurs israéliens a trouvé une empreinte complète unique d'une caliga romaine, avec plusieurs empreintes incomplètes, facilement identifiables par les signes laissés par les clous de fer des semelles.


"La trace complète", explique Eisenberg dans l'article, "est longue de 24,5 centimètres et a laissé 29 petites empreintes circulaires. Il s'agissait d'une caliga du pied gauche, équivalent approximativement à une chaussure pointure 40 !".

 

De telles chaussures étaient l'équipement standard des soldats des troupes romaines. "Le bastion et les empreintes soulèvent la possibilité que les cohortes romaines ou auxiliaires stationnées en Syrie aurait eu aussi le devoir de construire la fortification", écrit Eisenberg.


Caligae romaines
Reconstitution d'une paire de caligae de légionnaire romain

"Il s'agit d'un cas plutôt exceptionnel et s'est probablement produit dans un moment d’urgence : une urgence qui pourrait être liée à la Grande Révolte en Galilée dans années 66-67 de notre ère, quelques années après que les romains marchèrent sur Jérusalem et détruisirent le Second Temple".

Localisation du site archéologique d'Hippos - Google Maps
Localisation du site archéologique d'Hippos - Google Maps

Traduit et publié par Marion Juglin

 

Partager cet article

Suivez Archeow sur 



Écrire commentaire

Commentaires : 0