Un temple antisismique à Paestum

Le Temple de Neptune, Paestum, Italie
Le Temple de Neptune à Paestum

C'est ainsi que construisaient les Grecs au Ve siècle avant notre ère. C'est la découverte de chercheurs italiens et allemands. Le directeur du parc Gabriel Zuchtriegel déclare : "Une technique sophistiquée qui surprend encore aujourd'hui".

 

Un temple antisismique, construit il y a 2500 ans d'une manière qui surprend encore aujourd'hui. Il a été rouvert lors du weekend de Pâques après 20 ans de fermeture, on pouvait alors tourner entre les colonnes doriques imposantes et la salle où était conservée la statue de la divinité du temple de Neptune a Paestum.

 

Le directeur du parc archéologique, Gabriel Zuchtriegel, pendant qu'il se préparait à accueillir les visiteurs, a fait une très récente découverte à Paestum: le temple de Neptune fut construit de manière  à pouvoir amortir les conséquences des tremblements de terre.

Temple de Neptune à Paestum
Positionnement des points des instruments sur le Temple de Neptune à Paestum

Une révélation qui a laissé les archéologues et les chercheurs stupéfaits qui depuis trois ans étudient le comportement des structures architectoniques anciennes de la colonie de la Grande-Grèce, et ont examiné pierre après pierre le temple de Neptune, un des mieux conservés de la période, construit autour de 470 av. J.-C. par les Grecs de Poseidonia, la colonie fondée par les habitants de Sibari sur la côte Tyrrhénienne autour de 600 avant Jésus-Christ.

 

Avec des instruments non invasifs, les chercheurs, coordonnés par le professeur Luigi Petti du département d'Ingénierie civile de l'Université de Salerne, et du professeur Uwe Dorka, de l'Institut d'ingénierie des constructions de l'Université de Cassel, avec la Surintendance archéologique, ont installé des détecteurs pour la surveillance sismique du sol, des colonnes et des architraves en travertin du Temple de Neptune.

 

Et ils ont découvert que dans la construction du bâtiment, les architectes grecs décidèrent d'utiliser deux types légèrement différents de travertin : celui utilisé pour les colonnes est plus souple, moins dur, alors que pour les décorations et les corniches une autre variété a été utilisée. L'emploi de types différents de travertin en raison de la fonction statique de l'ouvrage a fait qu'en cas de tremblement de terre la colonnade fît l'effet d'un coussin entre le piédestal et l'architrave, en se comportant de manière plus élastique.

Modèle élaboré dans le cadre du projet des universités de Salerne et de Cassel. Les études ont montré que le temple de Neptune fut construit en employant un type spécial de travertin apte à résister aux secousses de tremblement de terre.
Modèle élaboré dans le cadre du projet des universités de Salerne et de Cassel. Les études ont montré que le temple de Neptune fut construit en employant un type spécial de travertin apte à résister aux secousses de tremblement de terre.

Le directeur Zuchtriegel explique : "Cette compétence des architectes grecs est merveilleuse. Il est intéressant de vérifier maintenant si cette découverte à Paestum trouvera des comparaisons dans les deux autres temples d'ici et dans d'autres localités de l'Italie méridionale et de la Grèce." Les Grecs n'utilisaient pas de mortier, les blocs étaient liés avec des chevilles. Les temples de Paestum furent réalisés en pierre locale, ils ne connaissent pas avec précision les carrières desquelles furent extraits les blocs de travertin, mais il devait s'agir d'une zone comprise entre les montagnes de Capo di Fiume et la mer.

 

Le temple de Neptune est le plus jeune comparé aux autres, il a résiste aux assauts du temps. Les plus grands dommages qu'il a subis furent causés par l'homme qui a utilisé les blocs de la salle comme matériaux de construction pour d'autres édifices. En tout cas intact d'apparence générale, avec ici la plateforme conservée mieux qu'ailleurs, et avec les colonnes, 6 sur les deux frontons, 14 pour chaque des côtés, dans le pur style dorique, avec le "regonflage" typique.

 

Le temple de Neptune est aussi un des meilleurs exemples connus de correction optique en architecture classique : pour éviter la déformation visuelle de la personne qui regarde l'édifice de loin, les architectes gravaient sur les architraves et les entablements une légère forme convexe pour compenser la tendance de l’œil humain à courber vers le haut les longues lignes horizontales.

 

"Cette recherche - ajoute Zuchtriegel - est un point de départ, les résultats obtenu vont au-delà de toutes les attentes et ils documentent une technique sophistiquée." Les temples de Paestum furent restaurés entre 1996 et 1999 pour un coût de 5 millions d'euros. "Ce fut une intervention considérable, rappelle le directeur, mais il manquait les ressources, la gestion et les conditions financières pour passer de la conservation à l'exploitation, et les temples ont donc été fermés. Aujourd'hui, nous sommes apte à les rouvrir avec certaines conditions, à un nombre limité de visiteurs qui de temps en temps seront admis à entrer dans un monument énorme, complexe".

 

 

Après l'essai de Pâques, à partir de fin avril, dès que l'installation des passerelles sera terminée, les deux autres temples seront accessibles de l'intérieur. Paestum de nuit, en revanche, est le nouveau rendez-vous dans la période comprise entre le 21 juillet et le 9 septembre, chaque jeudi vendredi, samedi et dimanche: l'idée du directeur est de proposer une expérience unique, peut-être entrer dans la Basilique au clair de lune.

 

Vous pourrez faire l'expérience d’imaginer comment était une ville antique, quand par exemple après le symposium les habitants marchaient dans les rues de Poseidonia la nuit, dans l'obscurité s'il n'y n'avait pas la lune, accompagné par quelques lampes ou flambeaux.

 

"Une expérience unique, assure-t-il, celle d'entrer dans un temple grec de 2500 ans, quelque chose qu'il faut partager avec tous les visiteurs. Le premier jour où j'ai pris mon service, je suis entré et j'ai tout de suite pensé qu'il fallait intervenir dans ce sens."

 

Source : Napoli.repubblica.it - Un tempio antisismico a Paestum, così i Greci costruivano nel V secolo avanti Cristo 


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 0