Découverte d'un édifice sacré de la reine Hatchepsout

Un des piliers découvert pendant la fouille. Crédit : German Archaeological Institute
Un des piliers découvert pendant la fouille. Crédit : German Archaeological Institute

Sur l'île Éléphantine, en Egypte, une mission archéologique de l'institut archéologique allemand a découvert une série de blocs qui appartient très probablement à un bâtiment jusqu'à présent inconnu, construit par la reine Hatchepsout.

 

Sur différents blocs, le reine Hatchepsout est représentée comme une femme, suggérant que l'édifice d'où ils proviennent a été érigé pendant la première partie du règne du pharaon femme, qui dura de 1478 à 1458 avant notre ère. Plus tard en effet, la reine fut représentée comme un homme.

 

Selon Félix Arnold, directeur de la mission, le bâtiment servait comme station intermédiaire pendant la procession rituelle de la barque sacrée dédiée au dieu Khnoum. Puis la construction a été démantelée et environ 30 blocs ont été jusqu'à présent trouvés dans les fondations du temple de Khnoum, construit par le pharaon Nectanébo II. En réalité, quelques-uns des blocs avaient été découverts dans les précédentes saisons de fouilles par des membres de l'institut Suisse, mais leur signification est devenue claire seulement récemment.

Représentation féminine de la reine Hatchepsout, soulignée par les lignes rouges (German Archaeological Institute)
Représentation féminine de la reine Hatchepsout, soulignée par les lignes rouges (German Archaeological Institute)

Sur différents blocs découverts cette année, le reine Hatchepsout était à l'origine représentée comme une femme. Le bâtiment doit donc avoir été érigé pendant les premières années de son règne, avant qu'elle ne commençât à être représentée comme un homme. Seulement quelques-uns de ces bâtiments de cette première période ont jusqu'à présent été découverts, et les seuls autres exemples sont à Karnak.

 

En effet, pendant le règne de Thoutmôsis III, son beau-fils, toutes les mentions de son nom furent effacées et toutes les représentations de son illustration féminine furent remplacées par les images d'un roi masculin, son défunt mari Thoutmôsis II.

En se basant sur les blocs découverts jusqu'à présent, l'aspect original du bâtiment peut être reconstruit. Il comprenait une chambre pour la barque sacrée du dieu Khnoum, entourée par des piliers sur les quatre côtés.

 

Sur les piliers sont représentées différentes versions du dieu Khnoum, en plus d'autres divinités comme Imi-peref, Nebet-menit et Amon-Min de Nubie.

Le nom de la reine Hatchepsout effacé du cartouche (German Archaeological Institute)
Le nom de la reine Hatchepsout effacé du cartouche (German Archaeological Institute)

Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Landon Drewes (mercredi, 01 février 2017 16:43)


    I constantly emailed this website post page to all my friends, for the reason that if like to read it then my links will too.

  • #2

    Lee Dowless (jeudi, 02 février 2017 20:19)


    Yes! Finally someone writes about %keyword1%.