Des scientifiques proclament une nouvelle civilisation dans l'Âge du Bronze Égéen

Sac de Troie
Sac de Troie, peinture du XVIIe siècle (Wikimedia Commons)

Une publication scientifique a été rendue publique il y a quelques jours par des scientifiques de la fondation Luwian Studies à Zurich, en Suisse, avançant et ajoutant du poids à l'idée que la préhistoire égéenne (3000 à 1200 avant notre ère) souffre d'un préjugé pro-Européen.

 

Les civilisations de l'Âge du Bronze Égéen reconnues jusqu'à présent - les Mycéniens, les Minoens et la civilisation des Cyclades - couvrent ensemble environ un tiers seulement des côtes égéennes. La définition de ces cultures remonte aux fouilles de Knossos par Arthur Evans, dont les publications dans les années 1920 a jeté les bases de la discipline de recherche de la préhistoire égéenne. A cette époque, la Grèce et la Turquie étaient en guerre. Depuis le philhellène Evans vise à orienter l'intérêt de la recherche vers la Grèce, son modèle n'a pas tenu compte des cultures sur le sol anatolien - malgré le fait que Troie, le plus important site archéologique stratifié dans le monde, est situé en Anatolie.

 

Sur le site web de leur fondation, les chercheurs de Luwian Studies ont publié une base de données complète des sites archéologiques de l'Âge du Bronze Moyen et Tardif dans l'ouest de la Turquie. Ce catalogue unique est le résultat de plusieurs années de recherche documentaires et d'enquêtes de terrain. Il couvre actuellement plus de 340 colonies étendues, incluant leurs coordonnées et des photographies aériennes. Plus de détails seront ajoutés au cours de l'année dans le cadre d'un projet en collaboration avec l'Université de Zurich.

 

Les systèmes d'information géographique ont placé les colonies en contexte avec les rivières, les lacs, les gisements minéraux, les routes commerciales, les plaines inondables et les terres agricoles pour fournir des données quantifiables sur la relation entre l'homme et le paysage.

www.luwianstudies.org
www.luwianstudies.org

Une nouvelle civilisation émerge

 

Le nombre, la taille et la richesse des artefacts des sites l'Âge du Bronze dans l'ouest de la Turquie montre que cette région était couverte par un réseau de colonies et de petits états tout au long du IIe millénaire avant notre ère. Ils ne peuvent pas être attribués soit à la civilisation Mycénienne sur le continent grec soit au royaume Hittite dans le centre de l'Asie Mineure. Les noms de ces petits états (Arzawa, Wilusa, Mira, Hapalla, Lukka, etc.) sont bien connus à partir des documents de l'époque. Si ces États avaient formé une alliance, ils auraient probablement dépassé les royaumes mycéniens ou hittites en termes de pouvoir politique, économique et militaire.

 

Puisque l'ouest de l'Asie Mineure possédait son propre système d'écriture, dont les symboles apparaissent dès 2000 avant notre ère, il est justifié de parler d'une civilisation à part entière. Beaucoup de gens dans l'ouest de l'Asie Mineure parlait le Luwian, une langue de la branche anatolienne de la famille des langues Indo-Européennes. Pour cette raison, la civilisation nouvellement reconnue est appelée "Luwian".

 

Le Dr. Eberhard Zangger, président de Luwian Studies, explique le potentiel de ces nouvelles découvertes : « La disparition des cultures de l'Âge du Bronze Tardif peu après 1200 avant notre ère est peut-être le plus grand mystère de l'archéologie méditerranéenne. Les inscriptions des temples égyptiens représentent les invasions des Peuples de la mer. Les anciens historiens grecs voient la guerre de Troie comme la cause de l'effondrement. Il se pourrait bien que les Peuples de la mer provenaient en fait des petits États de Luwian dans l'ouest de l'Asie Mineure, qui auraient utilisé une flotte pour attaquer le royaume Hittite au sud, alors que la soi-disant guerre de Troie aurait été une contre-attaque formée par les royaumes mycéniens alliés contre les villes côtières de Luwian qui a eu lieu un peu plus tard, dont seule la dernière bataille a été gagnée à Troie".

 

Au cours de leur enquête, les chercheurs ont mis la main sur de nombreuses descriptions non homériques de la guerre de Troie contenant des détails qui sont compatibles avec les résultats des fouilles.

 

Source : Popular-archaeology.com - Scientists proclaim a new civilisation in the aegean bronze age 


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Lefebvre (samedi, 25 juin 2016 10:54)

    Je trouve les commentaires sur les découvertes archéologiques qui se font sur le territoire turque lamentables : les Louvites : "Luwian studies" enfoncent des portes ouvertes, la cité souterraine de Nevsehir : ils démolissent tout pour faire un centre touristico-commercial (les touristes vont se précipiter...), que le territoire d'Istanbul ait été occupé par des populations néolithiques et suivantes avant la création de comptoirs grecs au VIIe AC, personne n'en doute ! Le tout à la sauce nationaliste issue de la dernière pluie ! Et avant les Turcs qu'y avait-il ?

  • #2

    ton commentaire (mardi, 05 juillet 2016 11:07)

    commentaire inutile et non constructif qui enfonce des portes ouvertes...........................