Les textes sur le Mécanisme d'Anticythère ont été déchiffrés

Le Mécanisme d'Anticythère
Le Mécanisme d'Anticythère. Crédit : Greek Reporter

Une équipe internationale de scientifiques a présenté les analyses complètes des inscriptions sur le célèbre mécanisme d'Anticythère, un petit objet considéré comme le premier ordinateur mécanique au monde.

 

Au cours d'un événement tenu à Athènes début juin, les résultats de plus de 10 ans de travail ont été exposés. Leur étude réaffirme beaucoup de choses que nous savions déjà, mais elle fournit aussi de nouveaux détails intéressants.

 

Depuis plus d'un siècle après sa découverte dans une épave, le fonctionnement exact du mécanisme avait été un beau casse-tête. Avec quelques mots déchiffrés sur des fragments corrodés et tordus de lames et d'engrenages de bronze, les experts avaient deviné que c'était un instrument astronomique. Mais beaucoup d'autres mots restaient caché à notre vue. Maintenant les chercheurs ont enfin réussi à lire les quelques 3500 caractères survivants du texte sur le mécanisme.

 

"Maintenant nous avons des textes que nous pouvons lire en grec ancien. Ce que nous avions avant c'était comme écouter une radio pleine d'interférences", déclare le membre de l'équipe Alexander Jones, professeur d'histoire des sciences anciennes à l'Université de New York. "Ce sont un tas de détails utiles parce que nous connaissons très peu l'astronomie grecque de cette période et essentiellement rien de leur technologie, excepté celui que nous voyons ici", déclare-t-il. "C'est pourquoi ces très petits textes valent beaucoup pour nous."

 

À lire aussi : Une autre fouille sous-marine à Anticythère

Mécanisme d'Anticythère
(Petros Giannakouris, Associated Press)

Prévoir les éclipses

 

Le mécanisme était un calendrier solaire et lunaire : il montrait les phases lunaires, la position du Soleil et de la Lune dans le zodiaque, la position des planètes, et il prévoyait les éclipses. Aucun instrument de ce genre ne fut construit après pendant 1.000 ans.

 

"Ce n'était pas un instrument de recherche, quelque chose qu'un astronome utiliserait pour faire des calculs, ou qu'un astrologue utiliserait pour faire des prévisions. C'était quelque chose que nous utiliserions pour enseigner le cosmos et notre place dans le cosmos", explique Jones. "C'est comme un manuel d'astronomie comme ils l'entendaient à l'époque, qui réunissait les mouvements du ciel et des planètes avec la vie des anciens Grecs et leur environnement. Je le verrais plus comme un dispositif instructif pour les philosophes."

 

Les lettres - quelques-unes font seulement 1,2 millimètres de haut - étaient gravées sur les lames sur le côté intérieur. Des sections visibles du mécanisme étaient enfermées dans du bois et fonctionnaient avec une manivelle.

 

Ce n'était pas exactement un manuel, c'était plutôt une longue légende - comme celles dans les musées qui décrivent une oeuvre, déclare un autre membre de l'équipe, Mike Edmunds, professeur émérite d'astrophysique auprès de l'Université de Cardiff.
"Elle n'explique pas comment l'utiliser, elle dit 'ce que tu vois est ceci et ceci', en revanche elle dit 'tourne cette manivelle et il te montrera quelque chose", déclare-t-il.

 

Les chercheurs spécifient que le but primaire du dispositif était astronomique, mais une fonction astrologique n'était peut-être pas à exclure. Le mécanisme réussissait cependant à calculer des événements sportifs comme les jeux olympiques et les jeux isthmiques.

 

À lire aussi : Un submersible endossable pour trouver un autre mécanisme d'Anticythère

Les textes du mécanisme d'Anticythère
Textes sur le Mécanisme d'Anticythère. Crédit : Alkis Konstantinidis, Reuters

Trouvé dans une épave

 

Les fragments du mécanisme furent mis au jour en 1901 dans une épave de la moitié du Ier siècle av. J.-C. Au début il ne semblait pas être un objet marginal par rapport aux autres découvertes spectaculaires, comme les statues de marbre et de bronze, la verrerie de luxe et les céramiques.

 

Mais l'objet attira bientôt l'attention des scientifiques, et il fut étudié par différentes équipes dans les décennies suivantes. Pendant que des hypothèses furent avancées  sur le fonctionnement des engrenages et sur l'usage de la machine, il a longtemps été impossible de lire plus que quelques centaines de caractères sur le mécanisme, plein de couches comme une montre complexe. Il y a environ 12 ans, l'équipe de Jones et Edmunds a commencé à utiliser les rayons X et des images de haute qualité pour analyser les 82 fragments rescapés.

 

"L'étude originale devait comprendre le fonctionnement du mécanisme, et cela a été un succès", déclare Edmunds. "Ce que nous n'avions pas compris c'est que les techniques modernes que nous étions en train d'utiliser nous aurait permis de lire les textes, sur l'intérieur et sur l'extérieur du mécanisme, plus efficacement que par le passé".

 

Cela a été un processus minutieux : les chercheurs ont dû regarder des douzaines de scan de chacune des minuscules lettres.

 

À lire aussi : La chasse aux secrets d'Anticythère repart : "l'ordinateur" de 20 siècles

Mécanisme d'Anticythère
Le Mécanisme d'Anticythère. Credit : Thanassis Stavrakis, Associated Press

Ce n'est pas un jouet

 

Edmunds a déclaré que le style du texte - formel et détaillé - implique qu'il était beaucoup plus qu'un jouet d'un riche collectionneur. Il fut probablement construit en Grèce entre 200 et 70 av. J.-C., bien qu'on ne sache pas avec certitude qui l'a produit.

 

Les chercheurs ont lu pratiquement tout le texte sur les fragments qui ont survécus. Leur plus grand espoir est que les archéologues qui sont actuellement en train de refouiller l'épave découvriront des pièces ignorées il y a cent ans, ou même un autre mécanisme semblable.

 

Le navire commercial était un géant du monde antique. Il mesurait au moins 40 mètres de longueur, et il se brisa en deux avant de couler, s'étendant sur une pente raide à environ 50 mètres de profondeur.

 

La majeure partie des inscriptions, et au moins 20 mécanismes qui travaillaient pour montrer les planètes, sont encore là. "Peut-être qu'un jour, notre interprétation pourra être enrichie par d'autres parties du mécanisme récupérées dans la mer", déclare un autre membre de l'équipe, Yanis Bitsakis.

 

À lire aussi : Un trésor dans l'épave d'Anticythère. Et peut-être un second bateau

Yanis Bitsakis (Petros Giannakouris, Associated Press)
Yanis Bitsakis (Petros Giannakouris, Associated Press)

Source : Ilfattostorico.com - Decifrati i testi sul meccanismo di Antikythera


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Nancy N. (lundi, 25 juillet 2016 05:25)

    Wow !
    Les textes sur le Mécanisme d'Anticythère ont été déchiffrés mais vous ne saurez pas ce qu'ils disent ! ^_^