Huit célèbres chefs barbares

Le sac de Rome par les Wisigoths, 1890. Crédit : Wikimedia
Le sac de Rome par les Wisigoths, 1890. Crédit : Wikimedia

Du IIIe au Ve siècle ap. J.-C., différentes armées étrangères, dont celles des Goths, des Vandales et des Huns, pénétrèrent dans l'empire Romain. Vues par les Romains comme brutales, violentes et non civilisées, ces populations barbares se révélèrent être des adversaires formidables sur le champ de bataille, et à la fin elles firent s'écrouler l'empire Romain d'Occident.

 

Nous connaissons mieux huit des chefs barbares les plus célèbres, leurs origines, leurs entreprises militaires et les royaumes romano-germaniques que beaucoup d'eux fondèrent à la fin de la période romaine et même après.

 

Arminius

 

Né dans une famille noble de la tribu allemande des Chérusques en 18 av. J.-C., Arminius vécut sa jeunesse à Rome comme otage, et il servit aussi dans l'armée romaine. En 9 ap. J.-C., il guida une coalition de tribus allemandes qui tendit une embuscade et il massacra trois légions romaines commandées par Publius Quinctilius Varus, gouverneur de la province de la Germanie, dans la forêt de Teutberg. Après cette défaite humiliante, le même Varus se suicida, les Romains se retirèrent derrière le Rhin. Cependant Arminius a été acclamé comme un héros nationaliste pendant l'unification de l'Allemagne à la fin du XIXe siècle, sa réputation souffrit au cours de la seconde guerre mondiale, quand les Allemands l'associèrent au nationalisme du Troisième Reich d'Adolf Hitler.

Boadicée

 

Comme d'autres femmes celtiques, Boadicée (ou Boudicca) jouissait d'une grande liberté par rapport à beaucoup d'autres femmes du monde antique. Elle s'entraînait au combat et aux armes avec les hommes de sa tribu. Quand son mari, le roi Prasutagos de la tribu des Icènes (aujourd'hui l'Angleterre orientale), mourut sans héritier mâle en 60 ap. J.-C., les Romains saisirent l'occasion d'annexer son royaume. Boadicée protesta avec force: pour toute réponse, les Romains la fouettèrent publiquement et violèrent ses deux filles. Profitant de l'absence du gouverneur provincial Caius Suetonius Paulinus, la reine guerrière guida la rébellion des Icènes et des autres tribus, arrivant ainsi à battre une légion, la Legio IX Hispana. Selon l'historien romain Tacite, les forces de Boadicée massacrèrent environ 70.000 romains et britto-romains. Paolino revint bientôt, et ses forces calmèrent la révolte. Après la défaite, Boudicca se serait tuée avec du poison.

Boadicée
Boadicée

Alaric

 

Un des plus célèbres chefs barbares, Alaric Ier, fut proclamé roi des Wisigoths (la branche occidentale des Goths, opposée aux Ostrogoths) en 395 ap. J.-C. La nomination suivit la mort de l'empereur romain d'Orient Théodose Ier, un événement qui a éclaté en morceaux la paix fragile entre Romains et Goths. Quand l'Empereur Romain d'Occident Flavius Onorius refusa de donner à l'armée d'Alaric des terres et ravitaillements, ceux-ci allèrent assiéger Rome. En été 410, on raconte que 300 faux esclaves wisigoths ouvrirent la Porte Salaria, et les troupes d'Alaric devinrent la première armée étrangère à entrer dans la ville depuis environ 800 ans. Ils pillèrent Rome pendant trois jours, mais selon quelques sources ses habitants furent traités humainement. Peu après le sac de Rome, quand il était encore en Italie dans les alentours de Cosenza, Alaric tomba soudainement malade et mourut. Son peuple, les Wisigoths, arrivèrent dans la péninsule Ibérique et fonda un royaume dans l'actuelle Espagne.

Alaric Ier
Alaric Ier

Attila

 

Né dans une famille royale des Huns, un peuple nomade guerrier d'origine sibérienne, Attila devint roi avec son frère Bleda en 434 ap.J.-C. Une fois allié de Rome contre d'autres tribus barbares (parmi lesquels Burgondes et Wisigoths) Attila accepta des contributions considérables en or en échange de ne pas attaquer le territoire romain, chose qu'il fit ensuite de toute façon. À la mort de Bleda, il assuma le contrôle total d'un empire qu'il s'étendait dans l'Europe centrale. Une série compliquée d'événements qui impliquèrent l'empereur romain d'Occident Valentinien III et sa sœur Honoria, poussa Attila à envahir la Gaule en 450. Une armée de Romains et Wisigoths réussit à bloquer l'invasion, mais Attila n'abandonne pas et en 452 descend en Italie. Les Romains envoyèrent le pape Léon Ier comme émissaire de paix et, bien que nous ne connaissions pas les détails de la rencontre, Attila retira les troupes et retourna vers l'actuelle Hongrie. En 453, il trouva la mort la nuit de son dernier mariage (il avait plusieurs femmes), apparemment victime de saignements de nez. Un empoisonnement ou une conspiration pour le tuer a aussi été supposé, peut-être avec la complicité de sa nouvelle femme Ildico.

Attila
Attila

Genséric

 

Peu après être devenu roi des Vandales en 428 ap. J.-C., Genséric guida son peuple (environ 80.000 personnes dont 15.000 en armes) au nord de l'Afrique, où il fonda un royaume qui arrivait à contrôler toute la Méditerranée occidentale. Avec la mort de l'empereur Valentinien III, un traité qui promettait un mariage entre sa fille Eudocia et le fils de Genséric est annulé, ce qui donne un prétexte pour les Vandales de naviguer vers Rome en 455. Etant donné l'inadéquation de leurs défenses, les Romains envoyèrent encore le pape Léon Ier pour demander pitié. Grâce à la diplomatie du pape, les Vandales consentirent à ne pas brûler la ville et à ne pas tuer ses habitants en échange d'un pillage en toute liberté. Le victorieux Genséric revint plus tard au nord de l'Afrique, où il battit encore les Romains (en 461 et en 468) et pilla les territoires de l'empire romain d'Orient jusqu'à Alexandrie en Egypte. Il mourut en 477 de cause naturelle, jamais battu sur le champ de bataille.

Odoacre

 

La majeure partie des spécialistes s'accordent à dire qu'Odoacre, le premier roi barbare d'Italie, était le fils d'Edecon, prince de la tribu germanique des Skires et général du même Attila. En 476, après avoir servi comme commandant dans l'armée romaine en Italie, Odoacre guida une rébellion contre Flavius Oreste, un général Romain qui avait déposé l'empereur d'Occident Julius Nepos et qui avait fait déclarer empereur son jeune fils Romulus Augustule. Les forces d'Odoacre capturèrent et exécutèrent Oreste, et ils envoyèrent Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident, en exil. Odoacre reconnaissait officiellement la souveraineté de l'empereur byzantin Zénon, cependant il refusa de remettre Julius Nepos chef de l'empire d'Occident, comme Zénon le voulait, et il devint de fait roi. Ce fut un souverain tolérant, il permit la pratique du catholicisme romain malgré qu'il fût de foi chrétienne aryenne. L'alliance de Zénon avec le chef des Ostrogoths Théodoric marqua la fin du royaume d'Odoacre: les Ostrogoths envahirent l'Italie en 489 et conquirent presque la péninsule entière. Odoacre réussit à résister un peu à Ravenne, mais à la fin, en 493, il accepta un accord pour régner avec Théodoric, qui cependant ne respecta pas le pacte: dix jours après, Théodoric tua Odoacre avec son épée pendant un banquet.

Odoacre rencontre Séverin du Norique. Crédit : Getty Images
Odoacre rencontre Séverin du Norique. Crédit : Getty Images

Clovis

 

Clovis Ier est considéré comme le vrai fondateur de la dynastie Mérovingienne, qui régna en Gaule et en Allemagne de 500 à 750 ap. J.-C. environ, et qui est considérée comme la fondatrice de la France. Fils de Childéric Ier, le roi païen d'une tribu germanique connue comme les Francs saliens, Clovis monta sur le trône en 481, quand il avait seulement 15 ans. Après avoir battu le dernier gouverneur romain de la Gaule dans la Bataille de Soissons (486) Clovis fonda un royaume qui unissait différents peuples francs et qui s'étendait du Rhin à l'Atlantique. Clovis se convertit au catholicisme, et son royaume mêlait les cultures romaines et germaniques. Une lutte de pouvoir avec le jeune roi Wisigoth Alaric II marqua une bonne partie de son règne, mais en 507 Clovis battit et tua son rival près de Poitiers, dans la France d'aujourd'hui. L'année d'après il fit transférer la capitale dans le vieux Lutèce, rebaptisée Paris du nom de ses habitants gaulois, les Parisii. Clovis chercha à étendre son empire, mais il fut arrêté par Théodoric, le puissant chef Ostrogoth d'Italie. Clovis mourut en 511, mais ses descendants mérovingiens auraient régné pendant plus de 200 ans.

Théodoric

 

À l'âge de huit ans, Théodoric fut envoyé par son père Théodemir, roi des Ostrogoths comme otage à Constantinople pour garantir la paix entre Byzantins et Ostrogoths. Même s'il n'apprit jamais à lire et écrire, il adopta beaucoup d'aspects de la culture romaine. En 488, Théodoric envahie l'Italie, en conquérant quasiment toute la péninsule et la Sicile en 493, quand il tua perfidement son rival Odoacre. Pendant ses 33 années de règne, il gouverna l'Italie en paix. Il publia des édits pour assurer un traitement juridique équitable soit pour les Goths soit pour les Romains, et il tâcha de faire cohabiter les deux peuples en amitié. Loin du stéréotype brutal du roi "barbare" typique, Théodoric s'habillait les couleurs pourpre comme les empereurs romains, et il vénérait les idéaux de la civilitas. Après sa mort en 526, il aurait été désigné comme Théodoric le Grand pour son gouvernement paisible et juste, et pour sa revitalisation de l'Italie après la chute de l'empire romain d'Occident.

Source : Ilfattostorico.com - 8 famosi capi barbari


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    David (mardi, 20 décembre 2016 13:48)

    Et Brennus, n'aurait-il pas mérité une place de tout premier choix?