Des fragments de peintures murales découverts dans le complexe pharaonique de Pi-Ramsès

Crédit : ‎Ministry of Antiquities
Crédit : ‎Ministry of Antiquities

Dans l'ancienne ville de Pi-Ramsès, la capitale de l'Egypte sous tous les souverains Ramessides, une équipe d'archéologues est en train de découvrir des parties d'un grand complexe de bâtiments. Selon une étude magnétique conduite l'an dernier, le site fait environ 200 x 160 mètres.

 

C'était probablement un complexe monumental, peut-être un palais ou un temple, a déclaré le ministre égyptien des antiquités Mahmoud Afifi.

 

Curieusement, sur le fond d'une fosse, une couche de mortier a été retrouvée avec encore visibles les traces des pieds laissées par quelques enfants.

 

La fouille de Pi-Ramsès est menée par une équipe de chercheurs Allemands du Roemer - und Pelizaeus-Museum de Hildesheim. Le directeur de la mission, Henning Franzmeier, a expliqué que les mesures effectuées l'an dernier avaient déterminé le plan de la ville ancienne.

Relevé magnétique de la zone. Crédit : Ministry of Antiquities
Relevé magnétique de la zone. Crédit : Ministry of Antiquities

Le site de fouilles a été cependant choisi non seulement pour son potentiel archéologique, mais aussi pour sa proximité aux frontières de la ville moderne de Qantir, dont l'expansion rapide est en train de mettre en danger les vestiges anciens.

 

L'objectif de la mission était de chercher l'entrée de l'édifice monumental, qui cependant ne semble pas situé sur l'axe typique du complexe, mais plutôt dans l'angle au nord-ouest.

 

Une seconde tranchée de fouilles a été faite où l'on pense être le mur de protection. "Les découvertes archéologiques sont prometteuses", dit Franzmeier, en ajoutant que sous la surface de nombreux murs ont été retrouvés, tous remontant à la période pharaonique.

Crédit : ‎Ministry of Antiquities
Crédit : ‎Ministry of Antiquities

Les archéologues ne réussissent pas encore à identifier les différents bâtiments : la stratigraphie est extrêmement dense, il y a différentes phases de construction, et pas tous les murs sont contemporains.

 

L'équipe a aussi retrouvé une grande fosse d'au moins 2,5 x 8 mètres. Sur le fond il y avait une couche de mortier où l'on voit encore les empreintes de pieds d'enfants. Le remplissage de la fosse est cependant encore plus extraordinaire : des fragments de plâtre peints.

 

"Quelques-uns des dessins ne sont pas reconnaissables, mais nous sommes certainement devant les restes de grandes peintures murales colorées", déclare Franzmeier. Tous les fragments ont été nettoyés et retirés du site. Ils seront soumis à un projet de conservation et à une reconstruction des dessins.

Crédit : ‎Ministry of Antiquities
Crédit : ‎Ministry of Antiquities
Crédit : Qantir-Pi-Ramesse Projects/Photographer Robert Stetefeld
Crédit : Qantir-Pi-Ramesse Projects/Photographer Robert Stetefeld

Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 0