Newbold Henge : un nouveau "henge" découvert en Angleterre


Les archéologues ont découvert un henge de plus de 4.000 ans, contenant cinq sépultures humaines bien conservées. Le monument néolithique a été trouvé dans un champ dans la ville de Newbold-on-Stour, en Angleterre.

 

La découverte est arrivée grâce une enquête géophysique de routine, précédent à la construction de quelques maisons. Et quand les résultats ont indiqué un insolite fossé circulaire et un terre-plein, une équipe de l'Archaeology Warwickshire a décidé de jeter un coup d’œil plus approfondi.

Il existe des centaines de henge dans les îles britanniques. Quelques-uns comme Stonehenge sont constitués de cercles de grosses pierres érigées, les mégalithes; d'autres comme Woodhenge avaient des structures en bois, même si tout ce qu'il reste aujourd'hui sont des posthole (trous dans la terre). Ces henge varient aussi dans les dimensions : il y a deux ans les archéologues avaient découvert les restes d'un henge 15 fois plus grand que Stonehenge.

 

Les archéologues discutent encore du but et de l'origine des henge, mais nous savons que telles manipulations du terrain commencèrent à apparaître dans les îles britanniques au IIIe et au début du II millénaire avant notre ère. La majeure partie de ces monuments ne contient pas de traces d'activités quotidiennes, alors que quelques-uns conservent des sépultures ou sont même alignés à des phénomènes cosmiques. Différents chercheurs pensent donc que les henge avaient un sens cérémoniel ou rituel.

"Malheureusement nous n'avons pas d'idée sur les types de rituels ou les événements qui ont eu lieu au centre du monument", a déclaré Nigel Page à Live Science, responsable du projet de l'Archaeology Warwickshire. Mais, il ajoute, après les fouilles les archéologues vérifieront les liaisons possibles de Newbold Henge avec des événements significatifs comme les levés ou couchés du soleil.

 

Les chercheurs pensent que le monument à peine découvert remonte au Néolithique final, autour de 2.000 avant notre ère, mais la date pourrait être légèrement affinée en étudiant les restes humains récupérés dans le fossé. Il est possible d'autre part que les sépultures aient été creusées bien après le monument original. L'henge a peut-être été choisi comme un bon endroit de sépulture à cause de son importance.

Personne dans les tombes ne se superpose : les trois au centre sont tournés à l'ouest, alors que les deux à l'extérieur sont tournés vers l'est et le centre de l'henge. Selon les archéologues cette disposition pouvait être voulue et les défunts faisaient peut-être partie d'un groupe ou d'une famille. Les squelettes sont plutôt complets; les tests scientifiques sur les os pourraient aider à comprendre le rapport entre les gens et le site. Les seuls autres objets trouvés dans le fossé sont des fragments de bois de cerf. Les chercheurs étudieront également des échantillons de sol autour des sépultures, à la recherche de restes microscopiques de plantes carbonisées, pollen, coquilles et autres caractéristiques environnementales.

 

Le monument de Newbold-on-Stour n'est pas le seul henge récemment découvert dans la région. L'équipe de l'Archaeology Warwickshire est en train d'analyser quatre autres monuments semblables dans la ville voisine de Bidford-on-Avon, qui contenaient les restes incinérés d'au moins 11 personnes.


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 0