Des statues et un disque en bronze découverts dans l'épave d'Anticythère

Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017

Les archéologues sous-marin ont récupéré de nouvelles pièces archéologiques précieuses dans l'ancienne épave d'Anticythère, parmi lesquelles des morceaux de statues de bronze et de marbre, le couvercle d'un sarcophage et un mystérieux disque de bronze décoré avec un taureau.

 

Les objets étaient piégés sous quelques rochers dans une partie inexplorée de la mer devant l'île d'Anticythère, en Grèce. Les chercheurs pensent qu'une grande partie d'au moins sept statues sont encore enterrées dans les environs.

 

L'épave est célèbre dans le monde entier pour la découverte du mécanisme d'Anticythère: un dispositif complexe en bronze apte à prédire les éclipses et de montrer les mouvements du soleil, de la lune et des planètes.

 

Le navire romain du Ier siècle avant notre ère, découvert en 1900 par quelques pêcheurs d'éponges est célèbre pour le dispositif mais aussi pour beaucoup d'autres objets précieux, incluant des objets en verre, bijoux et une statue en bronze de deux mètres connu comme "l'éphèbe d'Anticythère." La récupération de plusieurs morceaux que statues, par exemple des membres qui ne coïncident pas avec des têtes ou corps, suggérèrent que sur le fond de la mer de nombreuses statues languissent encore.

 

Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017

Au moins sept statues

 

Ainsi une équipe internationale d'archéologues et de plongeurs, dirigée par Brendan Foley, Université de Lund en Suède et Theotokis Theodoulou (Eforato grec pour les Antiquités Sous-marines), est encore en train de fouiller le site de l'épave à 50 mètres de profondeur. Depuis 2014 différentes découvertes avaient déjà été effectuées (jarres de vin, grosses ancres, bijoux d'or et un squelette humain dont l'ADN est en cours d'analyse).

 

Mais jusqu'à présent, une statue n'a pas encore été récupérée. Le 4 octobre, l'équipe a annoncé que la saison de 16 jours d'immersion en septembre a mis au jour pas mal de morceaux importants de statues dont deux pieds de marbre attachés à un piédestal, une partie d'une toge de bronze et le bras d'un homme en bronze à qui il manque deux doigts mais qui est bien conservé. Selon Theodoulou, la corpulence mince et la main "tournée" suggèrent que le bras puisse appartenir à un philosophe.

 

En 1900 et 1901, les pêcheurs d'éponges récupérèrent au moins six statues de bronze. Le bras à peine découvert porte le total à au moins sept statues. Les chercheurs sont émus parce que les nouvelles découvertes ont été faites dans une zone non explorée par les fouilles précédentes. Cette partie a été enterrée sous de grands rochers tombés à cause de tremblements de terre des falaises abruptes de l'île d'Anticythère au cours de ces 2000 dernière années.

 

 

 

"Nous pensons que cela signifie que tout se trouve encore là quelque part", explique Brendan Foley.

La découverte de sept statues de bronze, si jamais elles peuvent être récupérées, augmenterait considérablement le total mondial en ce qui concerne ce laps de temps, qui n'est pas de beaucoup supérieur à 50 ans, estime Lapatin. Peu de ces statues sont complètes et, bien qu'elles puissent apparaître belles, sont aujourd'hui difficiles à étudier car les traitements agressifs des générations de conservateurs en ont altéré et endommagé le bronze.

Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017

Disque, sarcophage et marbres

 

L'équipe de Foley et Theodoulou a aussi récupéré un disque mystérieux ou une roue de bronze, d'environ 8 centimètres de diamètre, attachée à quatre bras métalliques avec des trous pour les pivots. Une couche de sédiment cache sa structure interne, mais la surface rappelle le mécanisme d'Anticythère et les chercheurs avaient initialement espéré qu'il fasse partie de ce dispositif: c'était peut-être un engrenage qui calculait les positions des planètes, encore manquant.

 

Mais les images préliminaires aux rayons X menées dans un hôpital d'Athènes le 25 septembre a révélé une surprise: au lieu des roues dentelées, l'image d'un taureau est apparue. L'objet pourrait avoir été un élément décoratif, soutient Monsieur Lapatin, peut-être attaché à une boîte ou au bouclier d'une statue, ou aussi - vu sa composition résistante - au navire coulé. Une radiographie plus détaillée est prévue pour les prochaines semaines.

Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017
Crédit : Brett Seymour/EUA/ARGO 2017

 

D'autres découvertes faites dans cette saison incluent le couvercle d'un sarcophage en marbre rouge, d'autres restes humains et as de bois du navire. L'équipe prévoit de revenir à Anticythère en mai 2018, pour casser les rochers et creuser dessous. "Ce sera une grande opération, déclare Foley. "Nous pensons que ce sera spectaculaire."

 


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires : 0