Le lieu de naissance possible du roi Henri VII a été mis au jour

Les fouilles récentes de la partie extérieure du château, effectuées par le Dyfed Archaeological Trust, ont révélé les fondations d'un bâtiment domestique de haut rang. Serait-ce le lieu de naissance de Henri VII ? Crédit : Dyfed Archaeological Trust
Les fouilles récentes de la partie extérieure du château, effectuées par le Dyfed Archaeological Trust, ont révélé les fondations d'un bâtiment domestique de haut rang. Serait-ce le lieu de naissance de Henri VII ? Crédit : Dyfed Archaeological Trust

Des fouilles au château de Pembroke, au Pays de Galles, ont révélé les fondations d'un grand bâtiment domestique médiéval dans le quartier extérieur du complexe. Avec les fouilles qui révèlent un toit en ardoise avec des tuiles faîtières en céramique émaillée de couleur verte, un escalier en colimaçon et deux murs d'un mètre d'épaisseur, ce serait un bâtiment digne d'un roi. 

 

En effet, l'expert du château de Pembroke, Neil Ludlow, qui a réalisé le projet avec des archéologues du Dyfed Archaeological Trust, estime qu'il pourrait être le lieu de naissance du premier roi Tudor, Henri VII.

 

Henry est né au château de Pembroke le 28 janvier 1457. Sa mère, Margaret Beaufort, comtesse de Richmond, y avait été emmenée après le décès de son mari trois mois auparavant, sous la surveillance de son beau-frère, Jasper Tudor, comte de Pembroke.

Credit : Dyfed Archaeological Trust
Credit : Dyfed Archaeological Trust

La légende raconte que le futur roi serait né dans l'une des tours défensives, mais Neil suggère que cela aurait été un endroit plutôt improbable pour accoucher pour une femme noble. Alors que les bâtiments du quartier intérieur étaient en mauvais état au XVe siècle et que des études géophysiques précédentes suggéraient que le reste du quartier était en grande partie vide, il est possible que la structure récemment fouillée ait servi de résidence de haut standing - et possiblement, du lieu de naissance.

 

On savait que le bâtiment existait avant le projet actuel : le tracé des murs se présentait sous forme de marques pendant les périodes sèches, et il a été en partie fouillé dans les années 1930. Ce travail, cependant, n’a été accompagné d’aucunes traces, sauf quelques photographies et une note anonyme dans un journal archéologique, qui mentionnait des escaliers en colimaçon, des sols pavés et un fossé. 

 

Pour en savoir plus, deux tranchées ont été ouvertes : l'une visant le côté sud du bâtiment et l'autre traversant son aile nord. Les résultats suggèrent qu'il s'agissait d'un grand hall indépendant à deux ailes, de forme médiévale tardive (la datation au radiocarbone permettra, nous l'espérons, de déterminer un âge plus exact), qui aurait probablement été une résidence d'élite.

 

Que ce soit le lieu de naissance d'Henry VII ou non, l'emplacement de l'édifice est inhabituel et alimentera le débat sur l'utilisation de l'espace dans les châteaux. Les quartiers extérieurs, en général, n’ont pas été étudiés de près, et il se peut que d’autres jouissent d’un meilleur statut que ce que l’on pensait normalement - ou, au moins, que leur utilisation et leur statut pourraient changer avec le temps.

 

Une enquête plus approfondie est prévue à Pembroke, au cours de laquelle le château dévoilera davantage de secrets et apportera un éclairage supplémentaire sur ces questions. Le projet a été financé par Castle Studies Trust, avec le soutien du Château de Pembroke, et les travaux ont été réalisés avec l'aide de nombreux bénévoles.

 

Source : Archaeology.co.uk - Possible birthplace of Henry VII brought to light


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

 

Suivez Archeow sur 

Partagez cet article



Écrire commentaire

Commentaires: 0