Un cimetière germanique découvert en Pologne

Krzysztof Socha / Kostrzyn Fortress Museum
Krzysztof Socha / Kostrzyn Fortress Museum

Une personne qui cherchait des bois de cerf a trouvé par hasard trois tombes germaniques dans une forêt près de Gorzów Wielkopolski, dans l'ouest de la Pologne. Elles contenaient des armes, des fibules, mais aussi la gravure d’un svastika et une épée pliée rituellement. 

 

"Je pense que nous avons découvert un immense cimetière, peut-être de plusieurs hectares, datant des premiers siècles de notre ère", a déclaré l'archéologue polonais Krzysztof Socha.

 

Tempête violente

 

En avril dernier, un homme avait retrouvé par hasard des armes anciennes, dont l’umbo (la partie centrale) et le manche d’un bouclier, une pointe de lance et un couteau. Elles étaient parmi les racines d'un arbre déraciné en 2017 par la tempête 'Xavier'. 

 

"La nature a révélé un secret après presque 2 000 ans", explique Krzysztof Socha, directeur des fouilles. "En novembre, nous avons mené une enquête archéologique et découvert un cimetière en activité du milieu du Ier siècle de notre ère au début du IIIe siècle. Nous croyons que le cimetière était utilisé par les tribus germaniques installées dans le bassin de l'Elbe. Le rite du dépôt des armes dans les tombes a été pris des vandales de la culture de Przeworsk ".

 

Goths et Vandales

 

Jusqu'à présent, trois tombes complètes ont été fouillées, qui appartenaient probablement à des guerriers car elles contenaient des armes. Les archéologues ont découvert des dizaines d'objets en bronze et en fer, y compris une épée qui aurait été pliée lors de la cérémonie funèbre, ainsi que de la poterie, des broches, des boucles et d'autres ornements. 

 

"Ici, les influences des Goths et des Vandales se sont confrontées à celles des tribus de l'Elbe", explique l'archéologue polonais. Les tombes conservaient des restes d'os brûlés: dans l'un, ils se trouvaient dans une urne en céramique; dans les deux autres, ils ont été déversés dans des fossés creusés dans le sol.

 

Guerriers ou pas ?

 

Les artefacts dispersés juste sous la surface indiquent qu'il y a eu beaucoup d'autres sépultures. Malheureusement, la nécropole a été en grande partie détruite par la forêt plantée il y a 47 ans et par des activités agricoles antérieures: "Nous avons enregistré des traces de labour très profondes qui auraient pu dégrader les sépultures", explique Socha. 

 

"Alors que les trois premières tombes complètes contenaient des armes, nous trouvons également des boucles, des épingles et d’autres décorations dans la zone. Cela montre que le cimetière appartenait à l'ensemble de la communauté et abritait probablement des femmes, des hommes et des enfants ".

 

Un svastika

 

En ce qui concerne la découverte d'un svastika gravé, Socha explique: "C’est un symbole religieux présent dans de nombreuses cultures et religions du monde. Le svastika en tant que symbole du soleil ou du feu est connu depuis longtemps, notamment en Extrême-Orient. C'était un symbole qui représentait les déesses et donc la fertilité ». 

 

L'emplacement exact du site n'a pas été révélé pour empêcher le pillage. Le découvreur avait informé des passionnés d’histoire locale qui avaient contacté Krzysztof Socha, qui avait alors averti le conservateur du musée de la Forteresse de Kostrzyn. Ici, l'année prochaine, il y aura une exposition des trouvailles trouvées. Les fouilles archéologiques se poursuivront en 2019.

 

Source : Ilfattostorico.com - Scoperto un cimitero germanico in Polonia


Traduit et publié par Marion Juglin

 

 

 


Suivez Archeow sur 

Partagez cet article




Écrire commentaire

Commentaires: 0